Capture d'écran du court Métrage "Du coeur du vente"

Mes commentaires sur la Soirée Kino'00 du 8 Août 2014

Pour ma première assistance à une soirée Kino, le groupe s'était déplacé exceptionnellement dans la superbe et intime salle de l'Astral.

N'ayant pas encore vu le Rialto, je n'ai pu comparé mais j'ai vraiment aimé l'atmophère de la salle, ou du moins, des participants à la soirée.

Isabelle Giroux, l'animatrice de la soirée, était particulièrement dynamique et son énergie sans faille couplée avec une sensibilité toute féminine a réussi mettre non seulement les réallisateurs qu'elle interviewait à l'aise, mais aussi à captiver son auditoire.

Le premier Kino de la soirée, Du Coeur du Ventre, (d'où est tiré mon image du blog) réalisé et écrit par Katia M. Briand, était aussi mon coup de coeur. Monté avec brio, le kino de 5 minutes 20 dégage une histoire très émotionelle et surtout, présenté du point de vue d'une femme.

Mon second choix est dans doute Nos Saisons, du toujours excellent Patrick Péris, qui met notament en vedette l'animatrice de la soirée, Isabelle Giroux!

Ça fait longtemps que j'entends parler des soirées Kino via mon ami Martin Poirer, et l'une des critiques que j'étais déjà en mesure de former était que les entrevues suivant un Kino était uniquement centrées sur les réalisateurs.

A voir l'actrice comme animatrice de la soirée a permis de donner un second point de vue sur ce Kino.

Personnellement, j'aime moins les court-métrages pratiquement muet, alors même si Nos Saisons était le Kino le mieux monté et tourné de la soirée, même si la distribution y était de loin la meilleure, je préfère Du Coeur au Ventre grâce aux "points" gagnés par son dialogue percutant.

J'ai beaucoup moins apprécié L'Ouragan F.Y.T., le Kino invité de la soirée, peut-être à cause de la façon coup de poing de présenter le theme de la violence issue de la pauvreté matérielle et sociale.

Oui, l'Ouragan utilise plusieurs procédés cinématographiques fascinants et l'utilisation du noir et blanc était particulièrement judicieuse.

Mais personellement, le film m'a peu interpellé même si le theme est un qui m'a toujours tenu à coeur.

Par contre, je dois admettre que c'est justement mon coeur, je crois, qui a de la difficulté avec ce film peut-être trop lourd pour sa présentation légère mais pleine de sens.